Biostimulants nutritionnels

Biostimulation et nutrition des sols et des plantes

Aujourd’hui, notre viticulture doit faire face a de nombreux enjeux . Elle doit s’adapter d’une part aux contraintes climatiques et environnementales et répondre par ailleurs aux attentes sociétales. La réalisation de ces objectifs ambitieux qui conditionnent la pérennité même de cette filière, nécessite de ce fait une adaptation pluridisciplinaire aux viticulteurs, vignerons et œnologues.

Le lien très étroit entre la parcelle et la cave impose une bonne connaissance des paramètres pédoclimatiques et des besoins de la vigne pour satisfaire aux exigences œnologiques. Cette expertise permet de proposer des solutions agronomiques ciblées sur la nutrition et la stimulation des sols et des vignes, tout en renforçant leur résistance en situation de stress. Ce concept novateur de biostimulation nutritionnelle des sols et des plantes développé par FRAYSSINET s’inscrit dans cette démarche de mieux produire et de répondre aux exigences des consommateurs.

 

Biostimulants — définition

Les biostimulants sont des substances naturelles, biomolécules, des extraits végétaux et d’algues, des microorganismes ou des substances minérales non nutritives agissant sur l’amélioration du métabolisme physiologique des cultures, par application sur les plantes et au sol.

  • Ils améliorent l’efficience des éléments nutritionnels présents (N, P, K, Mg, Ca..) dans l’environnement ou apportés par les engrais.
  • Ils améliorent la résistance aux stress abiotiques (basses températures, stress hydriques, salinité…).
  • Ils améliorent la qualité des cultures et des récoltes, indépendamment des éléments nutritifs qu’ils peuvent renferme

Plus que par leur constituants, c’est leur mécanisme d’action qui va les définir.

 

Mécanisme d’action

Les cinq étapes clé d’action des biostimulants sont :

  • La reconnaissance des principes actifs sur des récepteurs spécifiques ce qui permet la pénétration de leurs molécules actives dans les cellules et tissus de la plante
  • La translocation et la transformation de ces molécules actives dans les plantes
  • L’expression de gènes de défense, de signaux et de régulation du statut hormonal permettant une résistance locale induite
  • Activation du processus métabolique
  • Transmission des signaux et intégration de la résistance induite à la plante entière

Les biostimulants FRAYSSINET sont composés d’OSYR, d’acides aminés et de polyphénols.

L’OSYR, stimulateur de croissance racinaire va favoriser l’absorption hydrique et minérale optimisant ainsi la croissance et la nutrition des plantes

Les antioxydants naturels tels que les acides aminés et les polyphénols vont protéger le métabolisme photosynthétique de l’organisme. Ils luttent contre les mécanismes d’oxydation (AIA…) responsables des déséquilibres du développement des cultures, de la défaillance de la photosynthèse, de la mauvaise réserve.

Les gammes NUTRIBIO et OSIFOL regroupent ces composés permettant de répondre aux besoins nutritionnels de la plante.

 

Le concept de biostimulation nutritionnelle par FRAYSSINET

D’une dénomination très explicite, ces produits de stimulation et de nutrition des plantes agissent en synergie pour leur permettre une meilleure résistance aux stress abiotiques.

Le concept de biostimulation nutritionnelle FRAYSSINET propose une action du biostimulant OSYR en tant qu’additif agronomique en mélange avec ses engrais (NF U 44 204).

Processus de fabrication des biostimulants

 

Mécanisme d’action OSYR

En situation de stress et de déficience en alimentation, les auxines, impliquées dans la physiologie de la plante (croissance, reproduction, rhisogénèse, floraison…) seront dégradées. Cette dégradation auxinique aura pour conséquences un impact négatif sur les mécanismes de reproduction ainsi que sur la qualité des récoltes. Les biostimulants nutritionnels intègrent le stimulateur de croissance OSYR qui a la faculté de protéger les auxines naturelles et ainsi permettre un développement équilibré des cultures ainsi que leur résistance aux stress environnementaux.

 

Mécanisme d’action d’un biostimulant nutritionnel à base d’OSYR

 

Biostimulants et stimulateurs de défense des plantes plus d’amalgame !

Biostimulants et SDP appartiennent chacun à un cadre réglementaire différent. Les biostimulants sont dans les catégorie des matières fertilisantes et supports de culture (MFSC) tandis que les SDP sont considérés comme des produits phytopharmaceutiques.

Contrairement aux biostimulants qui agissent sur les stress abiotiques (climat, déficience en éléments minéraux…), les stimulateurs de défenses des plantes interviennent eux sur les mécanismes de protection des cultures face aux stress biotiques (les dangers directs comme les maladies ou les ravageurs). Ces SDP ont une activité spécifique d’induction des réactions de défense du végétal.

Contexte réglementaire des biostimulants

Les biostimulants nutritionnels sont encadrés par la réglementation française NF U 44 – 204. En l’absence de norme régissant la mise sur le marché des biostimulants seule l’Autorisation de mise sur le marché (AMM) est requise lors de la commercialisation d’un produit.

Toutefois, les biostimulants peuvent être mis sur le marché en mélange avec des supports de culture ou des matières fertilisantes au regard des normes françaises autorisées (NF U 44 -551/A4 et NF U44-204), à conditions qu’ils aient été autorisés en tant qu’additifs agronomiques.

 

Biostimulants et Fertilisation Organique : la synergie gagnante