Floraison – coulure et millerandage

Vigne en situation de coulureAgir sur la floraison pour éviter coulure et millerandage

Le cycle reproducteur de la vigne débutant par l’initiation des futures inflorescences (année N-1) se poursuit l’année d’après par le développement des bourgeons floraux et la floraison de mai à juin. Au printemps, selon les conditions climatiques, le niveau de mise en réserve dans les bois et racines et le potentiel floral (initié N-1), la floraison peut être affectée, entraînant une coulure des fleurs qui avortent et une perte de récolte parfois importante (grappes millerandées…).

___

Solution

Du fait de la complexité du cycle reproducteur de la vigne établi sur plusieurs années, le traitement de la coulure florale ne peut s’envisager que sur du long terme. En effet, dès le stade grappes visibles, la demande glucidique est très importante pour satisfaire le développement de la floraison. Cette demande sous-entend une mise en réserve glucidique optimale réalisée lors de la ou des campagnes précédentes. Aussi, l’amélioration de la floraison notamment sur cépages sensibles doit passer par la mise en place d’un PNS adapté (Programme de Nutrition et de Stimulation) permettant d’agir à la fois sur la nutrition de la vigne, sur sa mise en réserve et sur la mise à disposition d’éléments nutritionnels essentiels (ANTYS PMg) favorisant la résistance et le développement des fleurs (phosphore, magnésium, bore…).

 

Résultats d’essais en situation de coulure et millerandage récurrente sur Grenache

Vignes témoins et vignes avec mise en place d’un PNS Frayssinet.

Contactez-nous pour plus d’informations sur le PNS.