Céline BREDÈCHE

RESPONSABLE RÉGIONALE
Depuis 2020 chez Frayssinet

Secteur agricole :
Départements 18-58-89-10

+33 (6) 76 77 71 60
c.bredeche@frayssinet.fr


VOUS ÊTES ŒNOLOGUE, POURQUOI AVOIR CHOISI DE RENTRER CHEZ FRAYSSINET ?

Passionnée de vin, j’ai effectivement obtenu mon Diplôme National d’Œnologue après une licence de Biochimie-microbiologie. J’ai travaillé pendant 18 ans dans le milieu viti-vinicole au cœur des process de vinification des vins du Nord-Est de la France (Val de Loire, Bourgogne, Champagne et Alsace).

J’ai remarqué que la scission entre l’œnologie et l’agronomie était trop souvent présente au sein des exploitations et l’agronomie souvent secondaire pour certains. Le maintien de la fertilité des sols, tout comme la conduite de la vigne sont pourtant essentiels pour faire de grands vins. Une nutrition équilibrée de la vigne est le premier geste œnologique à mettre en place pour la qualité des récoltes et donc des vins.

 

QU’EST-CE QUE L’AGRO-ŒNOLOGIE ?

L’agro-œnologie formalise le lien direct entre le vin, le cépage et le terroir. Ce concept implique de définir un itinéraire cultural en cohérence avec les objectifs de la cave (carence azotée des moûts, pH, potentiel aromatique, stabilité microbiologique des vins …).

La fertilisation organique joue un rôle primordial pour l’équilibre et la qualité des vins.

En effet, au travers d’une approche raisonnée de l’alimentation de la vigne, l’agro-œnologie permet de maîtriser et de stabiliser les rendements, de contrôler les carences/excès pour obtenir un bon équilibre aromatique et le profil de vin recherché. Le Centre de Recherche Frayssinet a conçu le programme de nutrition et stimulation (PNS) dans une approche globale de la fertilisation des vignes (sol, racine, foliaire) et spécifiquement adapté aux différents objectifs de production agronomique. Ce programme permet de répondre à certaines problématiques œnologiques qui sont pour certaines contemporaines car les changements climatiques récents ont un impact sur la vinification.

 

PLUS PRÉCISÉMENT, QU’EST-CE QUE LE PNS ?

Le Programme de nutrition et stimulation (PNS) permet de répondre à certains objectifs œnologiques qu’ils soient quantitatifs ou qualitatifs.

Car n’oublions pas que la première qualité d’un vin, c’est son sol et son terroir. Donc, en fonction de chaque parcelle et du profil de vin recherché, on construit un plan de fertilisation en intégrant tous les paramètres physico-chimiques du vin (analyses œnologiques), du sol (analyse de sol) et de la plante (analyses pétiolaires et de sarments). L’objectif est de résoudre ou d’anticiper les éventuels disfonctionnements de la vigne et ce afin de répondre au mieux aux problématiques œnologiques rencontrées et au profil de vin que l’on souhaite élaborer.

 

QUEL EST L’INTÉRÊT DE LA MATIÈRE ORGANIQUE ET LE RÔLE DE L’ACTIVITÉ BIOLOGIQUE DANS LA FERTILITÉ DES SOLS ?

L’intérêt d’une fertilisation organique de la vigne permet non seulement l’augmentation du niveau qualitatif des vins mais donne aussi des résultats sur la capacité de la vigne à résister à des stress d’origine climatique ou physique. Et on sait à quel point cela est important aujourd’hui quand nous traversons des périodes de stress hydrique important. En effet, un sol dépourvu d’humus stable aura une activité biologique réduite, de faibles réserves et surtout un faible pouvoir de rétention en eau. Or, l’activité biologique des sols est le catalyseur de la fertilité et donc de la production végétale. Les études montrent que chaque sol possède ses microorganismes adaptés. Il est donc préférable de favoriser les flores endémiques. Les microorganismes se développant sur la matière organique des sols, c’est la qualité des apports qui orientera les flores du sol. C’est pourquoi il est essentiel d’apporter des matières organiques facilement digestibles afin de nourrir et de promouvoir l’activité biologique indigène présente naturellement dans le sol. Il est important de capitaliser sur les flores existantes déjà présentes, seules capables de se développer et d’être efficaces dans chaque sol tout en respectant chaque terroir. Et c’est bien cette notion de terroir que l’on recherche en finalité dans les vins.

C’est pourquoi la matière organique et la vie des sols sont si importantes. Mais nous n’obtiendrons pas les mêmes résultats ou les mêmes comportements du sol ou de la vigne en fonction des différents types ou origines de la matière organique. C’est pour cela qu’il est important de bien connaître les produits que l’on utilise.

Grâce à son savoir-faire, à son Centre de Recherche intégré et à ses partenariats avec des instituts, des universités (INRA, IFV, Université Montpellier II…), Frayssinet s’est toujours attaché à développer des produits permettant d’optimiser le fonctionnement des sols et apporte des solutions techniques adaptées à la relance nutritionnelle des vignes.

Et aujourd’hui c’est ce que je souhaite mettre en place car les problématiques agronomiques et œnologiques que nous rencontrons induisent des réponses bien spécifiques et au-delà de tout cela il est important de penser à la pérennité des vignes.

Voir l’interview de Caroline SANGOUARD
Revenir aux interviews des responsables régionaux