Luc Frayssinet

Luc Frayssinet Président Directeur Général

Interview Luc FRAYSSINET, depuis 1980 chez FRAYSSINET.

Aujourd’hui, comment expliquez-vous le leadership métier de FRAYSSINET depuis 15 ans ?

C’est un peu direct comme entrée en matière. La dynamique d’une entreprise familiale fondée en 1870, 6 générations, repose sur «la remise en question», «l’innovation» et «l’esprit de transmission». Le qualitatif que cela génère en matière de dynamique économique, technologique et sociale est un facteur clé qui amène à ce triple équilibre dont rêvent toutes les entreprises. Au cœur de tous ces phénomènes se trouve l’individu, qui en fonction des organisations libèrera ou pas, tout son potentiel au service de l’entreprise. La formalisation de cet état d’esprit qui nous anime au quotidien se retrouve dans la norme internationale ISO 26000. La RSE, Responsabilité Sociétale des Entreprises, dans laquelle nous sommes engagés depuis bientôt 3 ans et évalués «exemplaires», est un ensemble de techniques et un état d’esprit qui correspondent parfaitement à une entreprise «tradi-moderne» comme la nôtre. Pour parvenir à la satisfaction de toutes nos parties prenantes, nous inscrivons nos actions dans la durée. C’est peut-être toute cette alchimie au quotidien qui explique notre position de leader.

L’accélération sur les attentes sociales en matière de durable et d’écologie va-t-elle modifier votre développement ?

Nous sommes depuis plus de 30 ans acteurs dans cette spirale irréversible que représente l’approche développement durable. Nous n’avons pas besoin de «verdir notre offre», notre réputation et notre savoir-faire sont ancrés, reconnus et rassurants.

Comment pourriez-vous résumer l’évolution du métier ?

Comme nous l’observons au niveau économique mondial : concentration, accélération et complexification des affaires. Nous nous y sommes préparés et avons constaté et assumé cette montée des exigences depuis quelques années.

J’ai lu que le métier durcissait sa position pour garantir le respect des normes et la qualité des produits ?

C’est un vaste débat quasi quotidien. Les autorités compétentes, les divers syndicats métiers et agricoles sont très vigilants. Au-delà des surveillances classiques sur la qualité des matières premières et le respect des normes, les contrôles portent sur les allégations mensongères diffusées par des marques peu scrupuleuses. FRAYSSINET est très mobilisé sur ces sujets. La RSE encourage les «lanceurs d’alerte» à protéger le métier et les consommateurs. La langue de bois n’est pas la solution, le courage fait partie des attributs du chef d’entreprise qui doit défendre la «loyauté des pratiques» en son âme et conscience.

Avec le développement de l’e-commerce votre groupe risque-t-il un jour, de vendre ses produits directement aux agriculteurs ou d’être concurrencé par ce nouveau commerce ?

Nous observons cette tendance dans certains métiers. Force est de constater que ce mode de distribution révolutionne l’approche consommateur. Pour notre part, les partenariats posés avec notre distribution sont trop solides pour que nous nous y intéressions. J’y vois par contre une bonne stimulation pour certains canaux de distribution qui prennent davantage conscience de l’attente des agriculteurs en matière de conseils, de services et de sélection des fournisseurs. Quant à être concurrencé, le soleil se lève pour tout le monde.

À quoi ressemblera le groupe FRAYSSINET dans 10 ans ?

Les divers projets sur lesquels nous œuvrons aujourd’hui laissent préfigurer un Groupe 100 % familial, équilibré sur ses divers marchés. L’éthique qui anime nos équipes est le meilleur rempart contre les risques de laisser-aller qui peuvent à un moment menacer une entreprise qui fonctionne bien depuis longtemps. Notre vigilance, celle de nos cadres et de nos enfants qui nous ont rejoints depuis peu sont la meilleure garantie pour nos clients qui savent que nous avons bâti sur la confiance mutuelle et que nous refusons les minima qualitatifs.

Donc une nouvelle dimension se profile ?

C’est possible. C’est vrai que nous avions toujours été très prudents dans notre développement. C’est peut-être l’esprit de la terre. Nous sommes conscients qu’aujourd’hui nous pouvons déployer notre savoir-faire et poser une nouvelle dimension, dans le plus grand respect de nos valeurs et de nos organisations.

Je sens vraiment la passion et la motivation dans vos propos…

Oui, j’ai l’intention de parcourir les 7 années qui me mèneront à ma vie de simple observateur de l’entreprise, de la même manière que j’ai vécu les 36 précédentes dans ce métier. Avec enthousiasme, précaution et une obsession à entraîner toutes nos parties prenantes sur les chemins de la réussite collective. Je vois le chef d’entreprise comme un guide et un inspirateur de bonnes pratiques relationnelles qui entraîne une réussite économique et un épanouissement personnel pour chacun et donc pour le groupe.

Peut-être une recette à donner à vos neveux et à votre fils, qui viennent d’arriver à vos côtés ?

Vous vous doutez que c’est entre eux et nous les pères, que ça se discute. Ce ne sont que des conseils simples, fondés sur la conscience de notre interdépendance. Garder leurs sens en éveil y compris leur cœur. Observer les gens et les phénomènes métiers, puis découvrir par eux-mêmes. Ne jamais oublier que l’obsession du but ne doit jamais exclure la manière voire le panache. Garder la tête froide en toute circonstance et beaucoup communiquer surtout en situation difficile. S’appuyer sur notre staff et nos équipes. Notre CODIR (Comité de Direction) composé de 4 personnes soudées et compétentes est une force et une sécurité pour tous, y compris pour Thierry et moi. Quant à les prévenir du comportement joueur de certains, ils vivent à nos côtés depuis suffisamment longtemps et disposent d’un excellent savoir-faire. Donc, toute ma confiance leur est accordée.

Dans l’immédiat les patrons sont donc Luc et Thierry ?

Oui, les jeunes ont le temps. Nous souhaitons poursuivre notre futur professionnel dans le «pragmatisme convivial» qui nous a toujours animés en respectant nos valeurs cardinales, d’écoute, de contact et de simplicité.

Propos recueillis par Jacques Bigorre.

Interview Thierry FRAYSSINET, Directeur Général