Olivier Demarle

Olivier Demarle Directeur Recherche & Développement FrayssinetInterview Olivier DEMARLE, depuis 2007 chez FRAYSSINET.

Quel est le rôle d’un centre de recherche pour une entreprise comme FRAYSSINET ?

FRAYSSINET a ancré son schéma de développement sur la maîtrise, la connaissance et l’innovation. La recherche est un des piliers historiques de notre croissance. Le centre de recherche est devenu un maillon incontournable et primordial dans la conception, l’élaboration et l’accompagnement des produits. Notre rôle consiste à faire éclore les innovations et les transformer en réussite technique. Les effectifs R&D représentent près de 11% des effectifs, ce niveau d’investissement est exceptionnel dans notre profession. En 5 ans, nous avons ainsi doublé notre chiffre d’affaires généré par des innovations.

En quoi votre centre de recherche se distingue-t-il ? Qu’est-ce qui fait sa spécificité ?

Notre centre de recherche FRAYSSINET, c’est :
Des compétences : nous avons su investir dans des Hommes avec des formations complémentaires (agronomes, chimistes, spécialistes de la réglementation, formulateurs) qui sont autant de sources d’innovation potentielles.
• Des outils : notre centre de recherche est équipé d’outils de caractérisation de pointe (ICP, spectrophotomètre proche infrarouge) et d’expérimentation (phytotron, pilote industriel de compostage).
• Un positionnement : au cœur de notre outil de production, en interaction avec tous les autres services.
Ce qui caractérise notre recherche est sa grande réactivité. Nous devons pouvoir pré-tester rapidement une idée, une intuition. Nous engageons des projets de recherche d’envergure dès que nous avons déjà pu mettre en évidence une efficacité dans nos conditions expérimentales. Une innovation réussie doit supporter la notion de changement d’échelle : passer de l’idée de laboratoire à la mise en œuvre d’un process industriel en maintenant l’efficience et la constance du produit. La relation et la proximité avec les autres services nous permettent de garder ce dynamisme et ce sens de la réalité.

Existe-t-il une culture et une philosophie de recherche propres à FRAYSSINET ?

De nombreuses valeurs accompagnent notre approche. Nous nous fédérons autour de l’écoute des besoins des consommateurs, de la fixation d’objectifs ambitieux et de la recherche de l’excellence. Cette philosophie nous permet de repousser les limites dans nos domaines scientifiques et apporter des solutions probantes. Nous travaillons sur le long terme, il est donc majeur de porter des valeurs et des visions communes. FRAYSSINET porte la recherche et l’innovation jusque dans son étendard : durable, exigeant, innovant et humaniste.

Comment caractériseriez-vous votre écosystème partenarial ?

Un centre de recherche doit être connecté et en interaction avec le monde qui l’entoure. Il doit s’inspirer de ce qui se fait pour anticiper l’avenir et imaginer les produits de demain. Nous favorisons l’établissement de relations et de collaborations gagnantes avec de nombreuses parties prenantes afin de progresser dans notre métier de la nutrition des végétaux. Les projets de recherche collaborative que nous conduisons sont le fruit de partenariats avec des centres de recherche, des interprofessions ou d’autres industriels. Ils se situent à des échelles régionales, nationales et internationales. Nous agissons dans notre sphère d’influence et nous nous engageons pour la communauté scientifique au travers de notre action dans les pôles de compétitivité.

Quels sont, selon vous, les principaux défis à relever dans les années à venir, en particulier dans le domaine de la recherche agronomique ?

L’agronomie devient plus holistique, elle appréhende la production végétale dans l’ensemble de sa complexité. Le sol et le milieu vivant ne sont plus vus comme une contrainte mais comme un atout à optimiser. Le monde de la production végétale est en pleine mutation. La taille des exploitations et le mode de gestion des cultures évoluent, les enjeux grandissent. L’intégration de la dimension environnementale dans les itinéraires techniques est aujourd’hui une certitude. La question n’est plus quand, mais quelles sont les solutions alternatives complémentaires durables. La recherche FRAYSSINET contribue à relever ce défi avec des nouvelles solutions modernes. Ces changements de référentiels obligent à mettre en place des règles de décisions innovantes, des produits précis et efficaces.

Comment sont choisis les nouveaux axes de recherche pour les prochaines années ?

Les axes de recherche se focalisent tous autour de notre métier : la nutrition et la stimulation des sols et des plantes. Nous nous appuyons sur nos compétences (fonctionnement du sol, caractérisation des matières premières naturelles, physiologie végétale, microbiologie) pour aller encore plus loin dans tous ces domaines pour rendre les végétaux plus performants, moins dépendants de leur environnement. L’orientation nouvelle que nous prenons, c’est la prise de conscience que nos fertilisants organiques et nos biostimulants ont un effet sur la qualité des productions végétales : augmentation des teneurs en vitamines, action sur des profils organoleptiques, amélioration de la résistance des plantes par des programmes nutritionnels naturels ciblés. Nous développons donc des programmes de recherche permettant de mieux cibler tous ces mécanismes physiologiques des plantes.

Propos recueillis par Jacques Bigorre.

Interview Gilbert GARAPIN, Directeur Développement Liquides, Expert de justice agréé