Quentin Protsenko

Interview Quentin PROTSENKO, depuis 2016 chez FRAYSSINET.

– avril 2021 –

 

« Au lendemain de notre 150ème anniversaire, quatorze interviewes éclairantes ont été réalisées afin de diffuser auprès de nos parties prenantes la démarche d’entreprise responsable que nous développons. Elles ont été effectuées sur base de sincérité et de transparence, piliers de la confiance. Bonne lecture. »

 

COMMENT ONT ÉVOLUÉ VOS MISSIONS AU SEIN DE L’ENTREPRISE SUITE À VOTRE DERNIÈRE INTERVIEW ?

J’ai choisi de rejoindre Frayssinet il y a cinq ans maintenant car j’avais à cœur de mettre à profit mes compétences pour une société qui partage mes valeurs, tournée vers l’avenir et toujours en recherche de solutions naturelles innovantes sans transiger sur leur efficacité et leur qualité. Je ne m’étais pas trompé !

L’impermanence fait partie intégrante de l’ADN de Frayssinet, et c’est dans la diversité des missions confiées que je m’épanouis. En qualité de Responsable des affaires réglementaires, mon rôle principal reste d’assurer la conformité réglementaire de nos produits mis sur le marché, et ceci peu importe le pays de destination. Je siège également à la Commission Environnement et au Comité Ethique de l’entreprise, deux sujets d’actualité auxquels je suis particulièrement sensible.

Les mises en place récentes de l’entreprise me positionnent naturellement en tant que référent du processus Mise sur le Marché intégré au sein de la branche Innovation & Qualité.

 

ET AU NIVEAU DU PAYSAGE ASSOCIATIF DU MÉTIER ?

Mes « casquettes » au niveau des associations professionnelles liées à notre métier ont également bien évolué : Président d’ECOFI (European Consortium of Organic-Based Fertilizer Industry) depuis trois ans et récemment nommé au Conseil d’Administration d’AFAÏA, j’endosse ces rôles avec pragmatisme et sérieux pour une défense juste des enjeux de la filière organique tant au niveau national qu’européen.

2021 marque également l’ambition de Frayssinet de revendiquer sa place dans le monde de la biostimulation par notre adhésion à l’EBIC (European Biostimulant International Council) en y défendant notre vision disruptive et systémique de l’agriculture de demain. Côtoyer ses pairs est la première étape de la reconnaissance, se faire entendre en est l’aboutissement. L’EBIC est reconnu à l’international comme une marque de qualité et de sérieux.

S’impliquer au titre d’expert dans les instances de normalisation est devenu une priorité à l’orée de l’arrivée du nouveau règlement européen sur la mise en marché des matières fertilisantes, qui en sus de permettre d’obtenir un marquage CE pour nos engrais organiques, donne enfin un cadre harmonisé aux produits biostimulants… Il est de notre devoir de ne pas décrédibiliser le métier par des normes trop laxistes, ou à l’inverse, bloquer l’accès au marché aux entreprises de taille modeste en imposant des exigences inappropriées.

Animé par la conviction que lobbying et éthique peuvent être compatibles, c’est dans cette recherche de consensus et la mesure des conséquences futures de nos décisions que nous pouvons agir, en conscience, dans l’intérêt collectif.

 

COMMENT ASSUMEZ-VOUS LA LOYAUTÉ DES PRATIQUES PROMUE AU SEIN DE L’ENTREPRISE FRAYSSINET ?

La loyauté des pratiques est un sujet sur lequel Frayssinet ne transige pas mais il peut être abordé au quotidien avec une certaine sérénité. Tous les outils ont été mis en place afin de permettre la mise sur le marché de produits dans le respect des règlementations encadrant notre métier. Nos produits ne quittent pas l’usine tant que ceux-ci n’ont pas été analysés par notre laboratoire interne, assurant le respect des valeurs agronomiques annoncées.

Chaque allégation affichée sur nos produits biostimulants a fait l’objet de nombreux essais d’efficacité, et les produits en cours de développement passeront préférentiellement par un dossier d’AMM national, que nous considérons comme la meilleure garantie actuelle de qualité et de sécurité face à des produits obtenus par reconnaissance mutuelle provenant de pays souvent plus laxistes dans leurs exigences.

Afin de sensibiliser et former à la question primordiale de l’éthique en entreprise, qui se doit d’être portée par chaque collaborateur Frayssinet et fait partie intégrante d’une stratégie RSE efficace, un Comité Ethique a été créé cette année. Il a un rôle consultatif, afin de donner un avis le plus impartial possible pour chaque question éthique soulevée, le but étant de trouver la réponse la plus équilibrée entre performance économique, justice sociale et préservation de l’environnement.

Cette exemplarité au niveau de nos pratiques nous apporte la crédibilité nécessaire pour pouvoir dénoncer celles des autres en présence de non-conformités avérées. En effet, le rôle de leader est concomitant avec celui de lanceur d’alerte, il est également de notre devoir de veiller à ce que des pratiques jugées déloyales ne viennent entacher l’image aujourd’hui vertueuse de la profession Organique.

 

QUELS SONT LES ENJEUX POUR LES ANNÉES À VENIR ?

La mutation de notre société, amorcée depuis quelques années déjà, s’accélère avec une volonté politique affichée de plus de traçabilité, de transparence et de prise en compte transversale des problématiques environnementales prégnantes. Le Pacte Vert pour l’Europe, axe principal de la politique européenne pour les trente prochaines années est très ambitieux : promotion de l’économie circulaire, protection de la biodiversité et des sols, stratégie agricole « farm to fork » pour rendre notre système alimentaire plus durable… nous devons nous assurer que les spécificités de nos produits fertilisants organiques élaborés soient bien prises en compte dans les textes réglementaires à venir.

En effet, le risque d’être assimilé aux produits résiduaires (fumiers bruts, boues de stations d’épuration, déchets verts…) et ainsi se voir imposer des restrictions d’usage ou des contraintes analytiques démesurées ou de se retrouver perdus dans un mille-feuille réglementaire dénué de cohérence reste présent.

Nos produits ont fait la preuve de leur efficacité et leur innocuité depuis des générations, et sont des briques indispensables à la construction d’une Europe plus verte et vertueuse.  L’avenir sera Organique et la clé réside dans l’innovation et la R&D pour promouvoir des solutions dont les impacts significatifs (écologiques, sanitaires et économiques) ont été étudiés, analysés et vérifiés.

 

Quentin PROTSENKO

 

Propos recueillis par Thibault Touzeau