Yann Frayssinet

Yann Frayssinet DirecteurInterview Yann FRAYSSINET, depuis 2016 chez FRAYSSINET.

Comment pourrait-on décrire le dernier arrivé des Frayssinet ?

Effectivement je suis le dernier « Frayssinet » à intégrer l’entreprise, d’autres nous rejoindront sûrement dans les années à venir. J’ai suivi l’intégralité de mon cursus secondaire dans une école de commerce. Dès ma troisième année pour valider mon diplôme européen de marketing, j’ai opté pour une alternance de 10 mois à la centrale d’achats Leclerc Sud de la France et dans le cadre de mon Master,  j’ai évolué au sein des pôles marketing, communication et partenariat du Stade Toulousain. En 2012, j’occupais le poste de commercial dans l’agence de communication « A la Une », 4 années durant lesquelles j’ai développé mes compétences et mon réseau. J’ai rejoint Frayssinet au mois d’août 2016.

7 années à côtoyer le monde du sport professionnel avec, bien entendu, l’entreprise familiale en toile de fond… Je fonctionne à la passion et à l’affectif, et c’est lors d’une discussion avec mon père et mon oncle que mon engagement s’est concrétisé. Rejoindre Frayssinet était pour moi une évidence à terme, mais avant,  j’ai souhaité vivre des expériences différentes pour me former, acquérir des compétences, et me forger un caractère et une personnalité.

Quel regard portez-vous sur Frayssinet et ses activités ?

C’est une grande fierté d’intégrer la société.

Commençons par la forme. Pour reprendre les propos de Luc, Frayssinet se positionne aujourd’hui comme une société « tradi-moderne ». Un mélange de tradition avec un ancrage local fort, un savoir-faire reconnu, et un œil dans le futur pour rester à la pointe de l’innovation. 

Que c’est bon d’intégrer une société qui parle de développement, d’innovation, d’investissement, le tout dans un bel état d’esprit ! En ce qui concerne l’activité de Frayssinet, aujourd’hui il faut être coupé du monde, pour ne pas savoir que la protection de l’environnement est un enjeu majeur ! Frayssinet va prochainement fêter ses 150 ans, ce qui signifie que depuis 150 ans, 5 générations ont travaillé pour nourrir et préserver nos sols. J’ai un profond respect pour le travail accompli.

L’avenir, je crois, appartient à des sociétés responsables comme Frayssinet, qui travaillent au quotidien pour développer des produits alliant performance et qualité dans le but de satisfaire leurs clients.

Sur le fond, nous pouvons dire aujourd’hui que nos activités collent complètement à l’actualité. L’Homme modifie son comportement jour après jour, et prend conscience qu’il faut respecter la nature, mieux consommer, et consommer plus propre. Les solutions Frayssinet répondent aux attentes. Les tendances évoluent, la demande aussi, et nous travaillons au quotidien pour proposer sans cesse de nouvelles réponses.

Le sens du respect semble très important à vos yeux ?

Bien évidemment ! Respect des précédentes générations Frayssinet mais également, respect pour l’ensemble des collaborateurs qui ont œuvré et qui œuvrent au quotidien pour faire évoluer dans le petit à petit la notoriété et l’image de Frayssinet et respect pour l’ensemble de nos partenaires, fournisseurs, clients qui vivent passionnément aussi leur métier. Ma nature curieuse me pousse à vouloir sans cesse découvrir de nouveaux domaines et de nouvelles technologies, mais je trouve tout aussi important de se souvenir de comment on y est arrivé et grâce à qui. Je pars du principe que si nous respectons les gens, les gens nous respecteront. Les équipes de Frayssinet évoluent au quotidien autour de 4 piliers majeurs : Durable, Exigeant, Innovant et Humaniste. Ce sont quatre valeurs que nous entretenons au quotidien, et toutes nos actions se forment et se développent autour.

Parlez-nous de vos nouvelles activités…

Avant de parler de mon quotidien, voici un bref retour sur les différentes phases de ma formation depuis mon arrivée. Une première phase de formation au sein de notre pôle R&D sur les bases de l’agronomie et de la fertilisation organique. Une seconde phase de découverte de quelques mois au sein de l’outil de production, puis une troisième phase de découverte de notre équipe commerciale.

À présent, je travaille en collaboration avec Lionnel Faber, sur une nouvelle activité commerciale, le marché du Jardin. Forts d’une expérience reconnue sur le marché de l’agricole, puis des espaces verts, nous nous sommes intéressés il y a quelques années au marché du Jardin. Nous appelons Jardin, le marché destiné aux amateurs au travers des enseignes de Jardinerie et de grande distribution alimentaire. Les comportements des consommateurs évoluent et ils recherchent des produits performants et qui répondent à des attentes spécifiques. Notre travail consiste à suivre ces tendances et proposer à des metteurs en marché, une offre solide et liquide toujours plus performante, innovante et en adéquation avec les demandes des jardiniers.

Nous recherchons sans cesse de nouvelles pistes d’évolution. C’est ça l’esprit organique.

Propos recueillis par Jacques Bigorre.

Interview de Jean-Marc GUERRERO, Directeur Général Opérationnel