Influence de la mise en réserve sur la floraison

Mise en réserve de la vigne et floraison

La floraison est l’un des stades très sensibles de la vigne, pouvant avoir de fortes répercussions sur les productions viticoles. Parmi les facteurs limitant l’anthèse (floraison), la coulure (abscission des fleurs et jeunes fruits) peut entraîner une perte significative de la récolte (> 50 %) qu’il convient de mieux comprendre. Si les facteurs climatiques (température et pluviométrie) interviennent directement en perturbant les mécanismes de la fécondation (chute des capuchons, pollinisation, évolution des structures femelles), les paramètres physiologiques tels que la teneur en glucides de réserve, interviennent également sur la floraison. Ainsi, des teneurs supérieures en glucides mesurées dans les inflorescences de cépages dits résistants à la coulure ont permis de comprendre, comparativement à des cépages dits « coulards », l’intérêt des réserves glucidiques pour le bon déroulement de la floraison.

D’autres essais visant à limiter la mise en réserve des glucides ont permis de comprendre son influence sur les productions viticoles. Ainsi, après défoliation de parcelles expérimentales en année N, les analyses de sarments en fin de cycle ont montré une baisse significative de glucides de réserve responsable de la diminution des rendements N+1. Cette limitation de la mise en réserve peut être causée par une alimentation nutritionnelle déficiente, par des stress climatiques (gel, grêle, stress hydrique, basse température, excès d’eau…) entraînant un dysfonctionnement de la photosynthèse tout au long du cycle de la vigne.

 

Réserves glucidiques et pérennité de la récolte

L’amidon est le principal glucide de réserve de la vigne qui est emmagasiné dans les bois et les racines. En fin de cycle, il est représenté à 90 % dans le système racinaire. L’amidon assure les besoins de la vigne en sucre lorsque la photosynthèse n’en produit pas suffisamment et durant toute la période de repos (résistance au froid). Cette demande en glucides est permanente, notamment tout au long du cycle floral, depuis l’initiation florale (un an avant la floraison), au cours du développement des organes floraux et de la formation des fruits (N+1), jusqu’à leur maintien et survie en cas de stress. Le moment du basculement entre hétérotrophie et autotrophie, correspond au stade de la méiose ovulaire (stade inflorescences visibles/séparées) particulièrement sensible à la carence en glucides, d’où une vulnérabilité des vignes aux stress et à la coulure.

En effet, une faible mise en réserve induit des diminutions significatives du nombre de fleurs par inflorescence, du nombre de baies par grappe et du poids des grappes. Les réserves glucidiques jouent donc un rôle majeur lors de la floraison, ces glucides sont fabriqués lors de la photosynthèse et accumulés les années antérieures. La photosynthèse après véraison et jusqu’à la senescence est donc nécessaire à la plante pour la restauration de ses réserves glucidiques qui seront utilisées durant la reprise du développement végétatif et reproducteur l’année suivante. En effet, l’absence des grappes après récolte, et donc des puits majoritaires, permet aux photoassimilats (glucides) de restaurer la quantité de réserves glucidiques nécessaires à la reprise du développement des structures végétatives et reproductrices peu avant le débourrement. La mise en réserve des vignes ou leur restauration suggère une activité photosynthétique active et soutenue jusqu’en fin de cycle, d’où la nécessité d’une alimentation nutritionnelle indispensable à son maintien, notamment en situation de stress.

L’ACTIMUS est un fertilisant organique élaboré par le Centre de Recherche Frayssinet pour répondre efficacement aux problématiques de mises en réserve. ACTIMUS est un engrais organo-minéral N P K avec Bore, Zinc et stimulateur de croissance racinaire qui a un effet starter sur l’activation biologique et nutritionnelle. Il agit sur la biodiversité fonctionnelle avec une nutrition progressive et équilibrée répondant aux objectifs de récolte. ACTIMUS agit sur la croissance, améliore la floraison et optimise l’alimentation et la qualité des récoltes. Les résultats d’analyses à bourgeon floral séparé montrent une augmentation de + 33 % d’azote foliaire.

Fiche produit ACTIMUS