Vigne : préconisations post floraison

Sécuriser les rendements

 

Au stade actuel post floraison (nouaison au stade K, selon les régions), les vignes sont en pleine croissance. Les analyses de pétioles montrent cependant de fortes hétérogénéités, avec des niveaux en N et oligo-éléments (Fe, Mn…) souvent faibles, hormis les parcelles ayant bénéficié de programmes de nutrition adaptés.

À ces stades de grossissement des baies, les besoins sont les plus importants, d’une part en raison de la forte croissance indispensable aux futures mises en réserve et d’autre part pour la réalisation des objectifs  de récolte.

Les apports foliaires sont donc à ce stade déterminants, les observations des vignes montrent toujours des déficiences de la photosynthèse (besoins en N et Fe) nécessitant le maintien des apports de correction (En bio : NUTRIBIO Fe, NUTRIBIO N, et NUTRIBIO 436. En conventionnel : ANTYS 15 et ANTYS 8).

Sur cette 2ème partie de cycle, les éléments tels que K et Ca seront croissants nécessitant, notamment pour les cépages sensibles, des corrections soutenues (en bio : NUTRIBIO Ca, NUTRIBIO K et NUTRIKALI. En conventionnel : ANTYS K). Il est à rappeler le rôle primordial du K sur la qualité de récolte et la résistance aux stress hydriques et celui du Calcium sur la résistance des épidermes (botrytis, éclatement, fissuration…).

Enfin, sur certains cépages exigeants en Mg (chardonnay, grenache, mourvèdre, pinot,  cabernet sauvignon, colombard, chenin…), des apports en Mg (NUTRIBIO Mg) favoriseront l’équilibre des grappes et leur résistance aux stress (oïdium, dessèchement de la grappe…).

Consulter les préconisations post-floraison FRAYSSINET

Floraison vigne
Vigne post floraison